Multi-Services Rénovation

renovation-nouvelles

Isolation de votre maison, un choix intelligent

L’isolation des fondations et l’isolation du toit de votre maison lui permettront de résister au froid ou à la chaleur excessive, en maintenant une température confortable, sans facture d’énergie exorbitante. Selon la configuration de votre habitation, ces pertes peuvent être de l’ordre de :

17 % par les murs hors-terre;
15 % par les murs de sous-sol et les planchers de fondation;
11 % par le toit.

Une mauvaise isolation peut également être à l’origine de divers problèmes tels que la présence de planchers ou de murs froids, la formation de condensation au bas des murs ou même de l’apparition de traces de moisissures. L’isolation de votre habitation peut donc faire toute la différence.

Comment isoler et quels types de matériaux choisir?

Il existe divers types de matériaux d’isolation : isolant rigide, en natte, en vrac, injecté et en mousse. Pour être efficace, un matériau d’isolation doit :

remplir uniformément la cavité à isoler;
résister au transfert de chaleur;
être durable;
résister à l’humidité (dans certains cas).

Valeur R : C’est quoi?

La valeur de résistance thermique ou valeur R (RSI, dans le système métrique) indique la performance d’un matériau d’isolation. Plus la valeur R ou RSI est élevée, plus le matériau résiste au transfert de chaleur. De plus, il constitue un bon isolant. Toutefois, peu importe l’isolant choisi, son installation doit être impeccable, puisque la résistance thermique de l’assemblage dans lequel il se trouve en dépend. En plus de tenir compte de sa résistance thermique (R) et du coût qui s’y rattache, le choix d’un isolant doit d’abord et avant tout reposer sur l’usage auquel il est destiné, puisque les matériaux isolants ne sont pas nécessairement adaptés à tous les types d’assemblage. Par exemple, certains matériaux pourraient ne pas convenir à l’isolation d’un sous-sol, mais très bien faire l’affaire pour isoler un entretoit.

Votre habitation est-elle bien isolée?

Vous avez des projets de construction ou de rénovation en vue? Voici quelques points importants à considérer lors de vos travaux :

Isolez votre habitation de la cave au grenier pour éliminer les planchers froids, la condensation et la formation de moisissures, tout en contribuant à réduire les coûts de chauffage.
Portez une attention toute particulière aux éléments de charpente, lors d’une construction ou de travaux de rénovation, afin de vous assurer que ceux-ci soient recouverts d’un matériau isolant posé en continu sur leur pleine surface.
Assurez-vous que l’isolation soit posée en continu de manière à recouvrir tous les joints et jonctions entre les composantes de l’enveloppe, tels que les transitions entre les murs, les plafonds et les planchers en contact avec l’air extérieur, le sol ou un espace non chauffé adjacent.
Des travaux d’isolation bien planifiés et exécutés lors de vos projets de construction ou de rénovation vous permettront d’améliorer votre confort et de réduire votre consommation d’énergie au meilleur coût.

Comment isoler un mur de fondation en béton?

Les paragraphes qui suivent présentent quelques lignes directrices relatives à l’isolation des murs de fondation, selon que l’isolation est effectuée par l’intérieur ou par l’extérieur.

Choisir d’isoler par l’intérieur ou par l’extérieur?
Bien qu’elle permette d’améliorer l’efficacité énergétique de l’habitation, l’isolation du mur de fondation par l’intérieur ne permet pas de bénéficier de la masse thermique du béton, en plus de réduire l’espace intérieur (épaisseur de l’isolant).

De plus, en isolant ou en augmentant l’isolation d’un mur de fondation par l’intérieur, on augmente les risques de gel. En ce sens, si le sol est humide et que la fondation se trouve près du niveau de gel du sol, il vaut mieux laisser un espace non isolé à la base du mur de telle manière que la chaleur du bâtiment puisse se transmettre au sol sous-jacent.

Néanmoins, l’isolation par l’intérieur se prête bien aux cas de maisons déjà construites ne nécessitant pas de travaux extérieurs d’excavation, puisqu’il s’agit d’une méthode plus accessible, moins coûteuse et réalisable en toute saison.

Il est à noter que seules les fondations de béton étanches et bien drainées devraient être isolées par l’intérieur. À cet effet, il est important de vérifier la présence de fissures pouvant être à la source d’infiltrations d’eau provenant de l’extérieur. L’humidité causée par la condensation durant l’été se manifeste habituellement par un dépôt noir à la base du mur, alors que les infiltrations venant de l’extérieur peuvent être détectées par l’apparition de traces blanchâtres (sels minéraux) à la surface du béton.

Si l’on décèle des infiltrations d’eau ou des problèmes d’humidité qui ne peuvent être réglés par l’intérieur, on devra alors procéder aux correctifs par l’extérieur. Le cas échéant, cela pourra même être l’occasion idéale d’effectuer les travaux d’isolation par l’extérieur.

Isolation par l’intérieur

Pour l’isolation d’un mur de fondation par l’intérieur, l’usage d’un isolant résistant à l’humidité est fortement recommandé. L’isolant rigide en polystyrène de type 3 ou 4 est l’exemple de matériau le plus couramment utilisé à cette fin. Comme il s’agit d’un matériau combustible, il est toutefois important de le recouvrir d’un pare-feu afin de respecter le niveau de résistance au feu requis par le code de construction en vigueur. La laine minérale ou la laine de verre donne aussi de bons résultats à la condition d’être protégée par une membrane hydrofuge.

La résistance thermique totale d’un mur de fondation devrait se situer autour de RSI 3,0 (R-17) pour l’assemblage complet. Plusieurs techniques et combinaisons de matériaux peuvent permettre d’atteindre ce niveau d’isolation. L’utilisation d’un isolant rigide en polystyrène extrudé d’une épaisseur de 76 mm (3 po), ou encore l’utilisation d’un polystyrène de type 3 ou 4 d’une épaisseur d’au moins 25 mm (1 po) combiné à une laine minérale en natte de 89 mm (3½ po) d’épaisseur (laine R-12), installée à l’intérieur de colombage en deux-par-quatre (5 sur 10 cm), constituent deux des techniques les plus couramment employées afin d’atteindre cet objectif.

Isolation par l’extérieur

Lorsque la réfection du drainage de périmètre s’impose, il peut être avantageux d’isoler la fondation par l’extérieur. Rappelons que les fondations de pierre et les fondations en blocs de béton doivent être isolées par l’extérieur. De plus, l’isolation par l’extérieur permet de bénéficier de l’effet de masse thermique du béton, ce qui devrait procurer un meilleur équilibre de la température intérieure.

Après l’excavation des fondations jusqu’à l’empattement, il est suggéré d’utiliser un isolant rigide en polystyrène de type 4, d’une épaisseur minimale de 76 mm (3 po) sur toute la hauteur du mur. Il est nécessaire de protéger l’isolant des rayons du soleil. L’utilisation d’une membrane hydrofuge et un remblai granulaire de première qualité assureront des fondations sèches.

Source : http://www.efficaciteenergetique.gouv.qc.ca

Calfeutrage , une bonne investissement

Calfeutrage : une priorité

Le calfeutrage est souvent négligé sur nos maisons. Un scellant bien appliquer et de bonne qualité devrait être dans vos priorités lors de l’achat ou même dans l’entretien préventive de votre demeure.

Infiltration d’eau

Nous savons comme vous et moi que l’eau peut s’avérer tragique si elle s’infiltre par les fenêtres, les portes , etc. Elle rentre peu à peu dans les parois de votre maison, créant ainsi des dommages sans qu’on le sache la plus part du temps.

Une vérification s’impose

Il es donc important de faire une bonne vérification des portes et fenêtres ou même des joints de transition près de la brique et du revêtement extérieurs pour éviter le pire .

Voici une belle exemple de ce qui peu vous arrivez :

La photo montre bien une infiltration d’eau sur plusieurs années. Le bois a absorbé l’eau comme une éponge, il a par la suite pourri et a laissé des traces de moisissures

L’importance d’une bonne investissement sur l’étanchéité de vos portes et fenêtres vous éviteras toutes sortes de surprises.

 

 

Les pour et les contre d’acheter une maison ou un condo

Est-ce préférable d’acheter une maison ou un condo? Si vous avez du mal à faire le bon choix, prenez le temps d’évaluer les avantages et les inconvénients de ces deux options.

Si vous cherchez la résidence de vos rêves, il y a fort à parier que vous trouverez aussi bien des maisons que des condos qui vous plairont. L’achat d’une maison est l’une des plus grandes dépenses de votre vie et il est important de prendre la bonne décision. Voici quelques facteurs clés à prendre en compte quand vous ferez votre choix.

Acheter une maison

Si vous pouvez vous permettre d’acheter une maison dans le quartier de votre choix, il s’agira alors bien souvent de la meilleure option.

Avantages

  • Statistiquement, les maisons prennent de la valeur plus rapidement que les condos et vous éviterez de payer des centaines de dollars par mois en frais de condo.
  • Quand vous êtes propriétaire d’une maison, c’est vous le patron. Toutes les décisions relatives à l’entretien et à la rénovation de votre maison vous reviennent.
  • L’espace est un autre avantage quand vous avez une maison.

Inconvénients

  • Si vous travaillez dans le centre-ville d’une grande ville, les prix des maisons peuvent être extrêmement élevés.
  • Vous devez vous occuper de l’entretien continuel de votre maison.

Vous voulez un jardin ou une cour pour vos enfants? Vous besoin de beaucoup plus d’espace de rangement pour toutes vos affaires? Si oui, alors une maison peut convenir à votre style de vie.

Acheter un condo

Les condos sont une excellente option si vous voulez vivre dans un quartier central, car le prix des condos peuvent paraître assez raisonnables en comparaison à celui des maisons.

Avantages

  • Les condos sont généralement situés à distance de marche des bureaux, des parcs, des restaurants et des boutiques.
  • Les condos sont parfaits pour les personnes au style de vie très chargé, car vous n’avez pas à vous soucier de l’entretien de votre maison. Tout est couvert par les frais d’entretien que vous payez chaque mois.
  • Certains immeubles de condos proposent même des équipements de luxe comme des piscines, des salles de sport et des spas.

Inconvénients

  • Vous avez déjà un prêt à rembourser, et en ajoutant les frais de condo, vous finissez par payer beaucoup plus pour un condo du même prix qu’une maison.
  • Dans un condo, toutes les décisions devront être prises avec les autres habitants de l’immeuble, et vous devrez souvent rejoindre un comité pour donner votre opinion et faire des suggestions.

Si vous vivez seul, que vous n’avez pas besoin de beaucoup d’espace de rangement, mais que vous avez besoin d’un côte pratique et de simplicité, alors vous feriez bien de miser sur un condo.

Avant de procéder au plus grand achat de votre vie, prenez le temps d’examiner tous les facteurs afin de déterminer lequel, entre le condo ou la maison, est fait pour vous.

 

Source : http://www.pagesjaunes.ca/trucs/les-pour-et-les-contre-dacheter-une-maison-ou-un-condo/

Cinq bonnes raisons de faire affaire avec un entrepreneur

Vous avez en tête l’idée de rénover votre demeure et vous vous demandez si vous devriez engager un entrepreneur pour réaliser vos travaux? Je vais vous donner cinq bonnes raisons de faire affaire avec un entrepreneur.

1. Sois-même ?

À première vue, l’idée de faire soi-même ses travaux de rénovation peut être emballante. Or, ce n’est pas tout le monde qui a le temps, les moyens et surtout les compétences pour le faire selon les normes en vigueur et les règles de l’art. Et ce, sans parler des risques d’accident liés à une exécution inadéquate des travaux.

Avant de vous lancer dans ce processus, posez-vous les questions suivantes :
  • Aurais-je le temps et la patience de mener à terme le projet?
  • Aurais-je les nerfs assez solides pour gérer les pépins qui pourraient survenir en cours de route?
  • Suis-je assez habile et compétent pour le faire?
  • Suis-je familier avec les normes et règles en vigueur?

Si vous répondez NON à une ou plusieurs de ces questions, vous devriez confier votre projet à un entrepreneur. Et quand je parle d’entrepreneur, je parle bien entendu d’un entrepreneur licencié à la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), et non d’un « bricoleur du dimanche » qui s’annonce sur Internet!

2. L’entrepreneur, un chef d’orchestre

Engager un entrepreneur, c’est pouvoir compter sur un professionnel qui saura coordonner efficacement toutes les étapes de votre projet. Celui-ci fera le lien et le suivi nécessaire entre les divers sous-traitants (électriciens, plombiers, etc.) afin d’éviter que les travaux faits par l’un empiètent, voire nuisent, aux travaux qui suivront.

3. L’entrepreneur, un réservoir à « contacts »

Lors des différentes étapes de réalisation de votre projet, il se pourrait que vous ayez besoin de rencontrer d’autres professionnels, par exemple un designer, un paysagiste ou un architecte. Vous n’en connaissez aucun? Demandez à votre entrepreneur! Au fil des ans, il se sera sûrement bâti un vaste réseau de contacts et il lui fera plaisir de vous en recommander un

En exigeant qu’une facture détaillée vous soit remise par votre entrepreneur, vous contribuez à lutter contre le travail au noir.

4. Engager un entrepreneur, c’est contribuer à la lutte contre le travail au noir

Vous souvenez-vous d’une annonce publicitaire montrant un particulier et un entrepreneur argumentant sur le fait d’avoir ou non une facture? Eh bien, voici un petit rappel : en exigeant qu’une facture détaillée vous soit remise par votre entrepreneur, vous contribuez à lutter contre le travail au noir. D’autant plus que vos travaux soient admissibles aux crédits d’impôt à la rénovation, comme le crédit RénoVert, vous devez fournir des factures et avoir engagé un entrepreneur avec licence.

5. Des recours en cas de pépin

Dans le meilleur des mondes, tout devrait rouler comme sur des roulettes : les travaux réalisés dans les temps, de façon professionnelle et selon les critères dont vous aviez convenus au départ. Toutefois, il se pourrait qu’un pépin survienne. Dans ce cas, vous aurez des recours… à la condition que votre entrepreneur soit bel et bien licencié. Si vous avez pris le risque d’engager un « bricoleur du dimanche », bonne chance pour la suite des choses.

 

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca/francois-william-simard/faire-affaire-avec-entrepreneur_b_14816330.html

Prolonger notre crédit d’impôt Rénovert

 

Crédit d’impôt Rénovert

Ce crédit d’impôt à été établis temporairement au Québec pour favoriser la rénovation résidentielle écoresponsable.

Le but premier de ce projet :

Encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation résidentielle écoresponsable reconnus qui ont une incidence positive sur le plan énergétique ou environnemental.  

Montant en crédit d’impôt?

Le montant maximal du crédit d’impôt que vous pouvez demander à l’égard de votre habitation admissible est de 10 000 $.

Combien de temps ?

Malheureusement , nous n’avions qu’entre le 17 mars 2016 et le 1 avril 2017 pour effectué les travaux par un entrepreneur qualifié.

Nous voulons plus de temps!

À peine 1 ans pour en tirer parti. Beaucoup d’entrepreneurs et de personnes comme vous et moi pensent qu’il serait profitable de prolonger ce projet.

 

Pour plus d’information sur ce crédit d’impôt : Crédit d’impôt Rénovert

Installation d’une plancher de linoléum

Plancher de linoléum

Le plancher de linoléum est une option qui peut s’avérer intéressante pour ceux qui cherchent un recouvrement de plancher tout aussi pratique que le vinyle, mais encore plus écologique. Ce type de revêtement de sol est constitué de composantes naturelles comme le liège ou la farine de bois et doit être entretenu sur une base davantage régulière et avec un peu plus de soin que le vinyle.

Si vous choisissez un couvre-plancher de linoléum, l’installation professionnelle est fortement recommandée. Le linoléum est plus rigide et difficile à manipuler que la feuille de vinyle et la plupart des autres types de couvre-plancher. Des outils spéciaux et une formation sont nécessaire pour installer correctement le linoléum.

Avec le temps, le linoléum a une tendance naturelle à s‘étendre en largeur et à rétrécir en longueur. Voilà une autre raison de travailler avec des professionnels qui comprennent comment anticiper ce mouvement et le compenser dans leur travail d’installation.

Le linoléum peut être installé dans presque toutes les pièces de la maison, bien qu’il soit plus populaire dans des environnements non résidentiels. Le couvre-plancher de linoléum n’est pas conçu pour les escaliers, mais pour les surfaces planes, de niveau. Une des qualités les plus distinctives du linoléum est que l’épaisseur entière de la couche d’usure (excepté l’endos de jute) est homogène. Cela signifie que la couleur et le motif traversent toute l’épaisseur du plancher.

 

 

Installation d’un plancher flottant

C’est quoi?

Le plancher flottant imite le bois franc, mais aucune couche de bois véritable n’est utilisée dans sa composition. Il s’agit plutôt d’une impression (photo), appliquée sur une couche de bois aggloméré, recouverte d’une couche protectrice. Ce type de plancher est stable et résistant, mais il ne peut évidemment pas être poncé.

Cela dit, ce type de revêtement de sol comporte de nombreux avantages. Facile d’installation, les systèmes « clic » permettent une pose sans l’intervention d’une équipe de professionnels –  à condition de posséder quelques habiletés en travaux manuels! De plus, il permet de créer l’effet chaleureux et organique du bois, mais à un coût abordable : il peut coûter jusqu’à 3 fois moins cher qu’un plancher de bois véritable!

Pourquoi plancher « flottant »?

Ce revêtement de plancher tient son nom du fait qu’il n’est pas fixé directement au sol, contrairement au plancher de bois franc, qui est cloué. Le plancher flottant est posé sur une fine membrane pare-vapeur, et ses lattes sont emboîtées les unes dans les autres.

Le plancher flottant : un revêtement mural?

Saviez-vous que le plancher flottant ne se pose pas uniquement sur le sol? De plus en plus, une tendance se fait remarquer en décoration : l’utilisation de plancher flottant sur les murs. Depuis sa création dans les années 1980, ce matériau a vu sa qualité s’améliorer considérablement. Les produits contemporains imitent à la perfection l’aspect du bois noble et peuvent donner un effet tout aussi spectaculaire sur les murs, et ce, à une fraction du prix.

Installation du plancher flottant

Étape 1

Entreprenez l’installation des planches dans un coin en plaçant le côté rainure vers le mur. Laissez toujours un espace d’environ 5/16 de po entre les planches et les murs. Aidez-vous des cales séparatrices. Commencez par installer trois rangs en suivant la règle 1, 1/3, 2/3. Cette règle signifie que la première planche du premier rang doit être pleine longueur, que la première planche du deuxième rang doit être à 1/3 de sa longueur et que la première planche du troisième rang doit être à 2/3 de sa longueur et ainsi de suite.

Étape 2

Fixez les planches ensemble en insérant en biais la rainure dans la languette. Poussez vers le bas afin que les deux surfaces soient à la même hauteur.

Étape 3

Pour ajuster et insérer les planches les unes dans les autres. Servez-vous d’un bloc d’ajustement conçu à cet effet. Pour prendre la mesure exacte de la dernière planche, tournez-la à l’envers. Placez la planche à côté de la rangée installée, de manière à ce que la languette repose sur l’autre languette. Pensez à laisser un jeu d’environ 8 mm (5/16 de po) au bout de la planche et faites une marque au dos. Pour éviter les éclats, sciez la planche à l’envers.

Étape 4

Usez d’une barre de pose et d’un marteau pour serrer les joints aux murs et aux portes. Installez les rangs jusqu’à ce qu’il reste au moins 8 po de membrane libre. Cet espace servira à fixer les bandes de membrane suivantes.

Étape 5

Déroulez une seconde bande de membrane le long de la première et découpez-la à l’aide d’un couteau utilitaire. Assurez-vous que le rabat de chevauchement suit la première bande et que les extrémités remontent contre les murs. Retirez la pellicule blanche sur la bande autocollante. Posez le rabat complètement sur la première bande et pressez afin de maintenir le tout en place.

Les différents types de planchers de bois-franc

Bois exotiques

Couleurs vibrantes et textures uniques, les couvre-planchers de bois exotiques donneront à votre décor un raffinement incomparable. En plus de leur beauté, les bois exotiques offrent une durabilité et une stabilité dimensionnelle remarquables, car ils peuvent être 80% plus durs qu’un bois massif tel que le chêne rouge.

Bois massif Pré-huilé

Le fini à l’huile naturelle est une option à considérer si l’on souhaite mettre de l’avant les particularités du bois tout en le protégeant par une fine pellicule. Ce type de fini fait ressortir le grain du bois, ses rainures et toute la richesse de ses différentes teintes. Il permet en outre de minimiser les égratignures et d’accroître la résistance aux variations de température. Il peut facilement être réparé, avec une trousse de réparation.

Bois massif Pré-vernis

Choisir un plancher de bois franc à surface pré vernie présente de grands avantages.  Comme le verni est déjà appliqué en usine, il n’y a aucune poussière à cause du sablage, pas de vapeur de produits, ni besoin d’attendre que le fini sèche. Le verni protège votre couvre-plancher des rayures et variations de couleurs. Brillant, satiné, mat… il existe plusieurs choix de vernis

Bois de Bambou ou Liège

Ce genre de bois est moin utilisé mais à fait c’est preuve! il peut être teindu et vernis au choix. Pour un choix écologique , il est le meilleur de sa catégorie.

 

Voir aussi : Installation d’un plancher bois-franc

Un plancher de bois franc , un choix écologique!

Le plancher de bois franc est un bon choix environnemental. Étant une ressource naturelle, le bois est aussi renouvelable que recyclable. Comme il s’agit d’une matière pure, les procédés de fabrication de couvre-planchers en bois sont souvent beaucoup plus écologiques que d’autres types de revêtements de sol.

Parce que le bois n’amasse pas de poussière et autres substances allergènes, plusieurs associations s’accordent à dire que le plancher de bois franc est le choix écologique parfait dans une maison, limitant le besoin de produits nettoyants pouvant être nocifs pour l’environnement.

Des essences telles que le liège n’impliquent aucune coupe d’arbre, tandis que d’autres telles que le bambou se renouvellent rapidement.

Installation d’un plancher de bois franc

Le bois franc est un matériau noble qui confère une chaleur et une élégance naturelles à n’importe quel plancher. Que ce soit dans un décor exotique, champêtre ou moderne, la beauté naturelle des planchers de bois franc crée un effet harmonieux qui s’adapte à toutes les préférences.

Intemporel, le bois franc rehausse la valeur de votre résidence en lui apportant un cachet inégalé. Comme il peut être sablé et reverni, il pourra rester en place pour plusieurs dizaines d’années. Il n’est toutefois pas recommandé pour des installations au niveau du sol ou dans les salles de bain.

Étape 1

À l’aide d’un cordeur traceur, tracez une ligne perpendiculaire à 3/4 de po de plus que la largeur de la latte de bois. Cette ligne vous servira de guide afin de toujours rester en ligne droite. Cette mesure n’est valable que si vous installez des quarts-de-rond. Placez la latte de bois dans un coin, sur le bord du mur en laissant un espace de 3/4 de po au mur et de 1/4 de po à l’extrémité. Suivez la ligne directrice tracée précédemment. Toutes les planches de la première et de la dernière rangée doivent être fixées au sous-plancher à l’aide de clous de finition. Percez des avant-trous à 2 po des extrémités et ensuite à tous les 6 po. Il est préférable de choisir des planches droites et longues pour la première rangée étant donné que vous devrez les clouer à la main. La cloueuse ne peut se rendre si près du mur.

Étape 2

Si vous n’installez pas de quarts-de-rond, mesurez l’épaisseur de la plinthe et soustrayez 1/8 de po. À cette mesure, ajoutez la largeur de la latte et tirez une ligne de référence au sol. Référez-vous au plan pour visualiser ce principe. Ainsi, cette plinthe cachera l’espace d’expansion nécessaire du bois.

Étape 3

Clouez les lattes à l’aide de clous de finition et chassez la tête des clous. Chacune des lattes doit être fixée à l’aide d’au moins deux clous.

Étape 4

Percez des avant-trous en biais au-dessus de la partie mâle (languette) tous les 6 po. Ensuite, fixez des clous torsadés. Chassez la tête des clous. Au moyen de bouche-pores, comblez les trous qui ne seront pas couverts par la plinthe ou par le quart-de-rond.

Étape 5

Mesurez et coupez la dernière latte de la rangée à l’aide d’une scie à onglets en laissant toujours un espace de 1/4 de po à l’extrémité. Puis, fixez la seconde rangée en utilisant la section restante de la coupe précédente. Celle-ci doit être d’au moins 6 po de plus ou de moins que la latte utilisée dans la rangée précédente afin d’éviter que les joints ne s’alignent. Vous pouvez installer les rangées suivantes à l’aide de la cloueuse à bois franc et du maillet approprié à l’exception des deux à trois dernières rangées qui seront posées manuellement. Terminez la dernière rangée en fixant les lattes tout comme la première, à l’aide de clous de finition le long du mur.